L’origine du salut des motards

L'origine du salut des motards

Lors des guerres médiévales sanglantes, les Anglais, toujours si diligents, avaient l’habitude d’amputer les deux index et le majeur des guerriers ennemis qu’ils devaient libérer. La raison est évidente, si vous coupez ces deux doigts, vous pouvez difficilement manier une épée ou tirer à l’arc …..

Ainsi, lorsqu’ils gagnaient, ils faisaient aussi le V de la victoire aux ennemis, pour affirmer leur triomphe et rappeler aux pauvres vaincus ce qu’ils attendaient d’eux…….

Ce type était un génie, mais il a copié le salut des soldats qui allaient et venaient en moto dans le Londres bombardé. Comme les communications par câble tombaient à chaque bombardement allemand, les courriers motorisés de l’armée anglaise risquaient leur vie en transportant les ordres sur des motos. Chaque fois qu’ils se croisaient, ils saluaient avec le V pour se donner du courage. Ce geste a été popularisé par Churchill peu après pour donner le moral à la nation.

Mais la récupération définitive est due à Barry Sheene

Barry Sheene était un grand pilote de moto britannique, vainqueur de nombreuses courses et de deux championnats du monde dans la catégorie des 500 centimètres cubes. Il a été champion du Royaume-Uni dans la catégorie 125cc à l’âge de 20 ans et l’année suivante, il a été vice-champion dans la même catégorie.

En 1976, il a remporté cinq Grands Prix, ce qui lui a permis de remporter le championnat du monde des 500cc. L’année suivante, il le remporte à nouveau.

Son casque arborait toujours une caricature de Donald Duck, et le numéro 7 était celui qu’il portait toujours sur le carénage de sa moto.

En 1979, il quitte l’équipe d’usine Suzuki, estimant qu’il reçoit moins de matériel de pointe que ses coéquipiers. Il est devenu un pilote privé de Yamaha, mais a rapidement commencé à recevoir des pièces officielles.

Lors d’une séance d’essais du Grand Prix britannique de Silverstone en 1982, Sheene a miraculeusement échappé à la mort lorsqu’il s’est écrasé avec une Yamaha à 100 miles par heure.

Il s’accroche cependant pendant deux années supplémentaires, jusqu’en 1984, sixième du championnat du monde avec 34 points, jusqu’à ce que son corps endolori lâche et qu’il prenne sa retraite.

Sheene avait un caractère franc et charismatique. Il a été l’un des premiers pilotes de moto à tirer un gros profit de la course. Il s’est installé en Australie à la fin des années 1980, dans l’espoir de se remettre de certaines séquelles de ses blessures, principalement l’arthrite.

Dans ses dernières années, Sheene a participé à des courses de motos classiques.

Il est décédé d’un cancer de l’estomac le 10 mars 2003 à l’âge de 52 ans, laissant une veuve (Stéphanie) et deux enfants.

Mais cet homme a laissé un héritage qui va au-delà des circuits, à chaque fois qu’il gagnait une course, il saluait en faisant le fameux V devant les caméras, le mythe du salut motard est né en Angleterre et s’est progressivement répandu, et grâce aux courses, dans le monde entier pour devenir ce qu’il est aujourd’hui. Un symbole d’amitié et de cordialité qui s’est répandu sans respecter les frontières et qui représente toute une philosophie de vie.

Retour haut de page